Err

Votre panier : 0,00 EUR

Vierge à l'enfant - HST, École italienne du XVIIème siècle

(Code: AGR0001VER)
2.800,00 EUR
Ajouter au Panier

 Magnifique peinture de l'école italienne du début du XVIIème siècle représentant la vierge à l'enfant.


L'artiste emprunte ici les codes esthétiques des "primitifs" italiens, précurseurs de la renaissance, et qui créent, à partir du modèle traditionnel régnant en Italie depuis des siècles, la « Manière grecque » inspirée de Byzance, un nouvel art de peindre basé sur l’humanisation de la figure.

Cette humanisation des figures divines se traduit dans notre scène maternelle par la représentation de la vierge tenant délicatement son fils, front contre front et esquissant un léger sourire de tendresse, le regard plongé dans celui de Jésus.

L'expression d'une transcendance  n'est ici évoquée que par le léger halo de lumière entourant la vierge et l'enfant et se confondant presque avec le fond sombre du tableau.

Notre vierge "d'humilité" porte son habit caractéristique, une simple robe rouge et bleu; Le rouge signifiant son lien avec le monde terrestre et le bleu, par analogie avec le ciel, sa grande spiritualité. 

Son visage s'inscrit également dans les codes esthétiques des précurseurs de la renaissance, dont s'inspirera également bien plus tard le peintre Modigliani, à savoir la représentation d'un nez fin et long, des yeux en amande à demi-clos, d'un menton volumineux, d'un petit front dans le prolongement du nez, d'un coup long et des joues rondes et rougeâtres.

Ses cheveux découverts, tressés et attachés par un fin ruban entourant sa tête révèlent aussi sa nature profondément féminine et humaine.

Ses mains représentées avec des longs doigts, rappellent comme souvent dans l'art religieux, que la mère du Christ possède le sens de la vue spirituelle qui se traduit par la compréhension profonde des choses, la révélation de leur sens caché et la clairvoyance. 

L'enfant est quant à lui, enveloppé d'un tissu blanc, symbolisant sa pureté et son pouvoir.
Bien que le corps soit celui d'un enfant, ses traits de visage sont ceux d'un adulte et son regard profond et grave traduit sa sagesse précoce et sa maturité.

A gauche, pointée de l'index par l'enfant divin et posée sur le bord de la table, une rose sans épines, à la tige et aux feuilles translucides, symbolise la pureté et l'amour "universel".

Huile sur toile.
Superbement encadrée.
Restaurations.
XVIIème siècle.

Dimensions de la peinture : 68 x 56 cm

Collection Arts graphiques / Tableaux